Lundi 11 août 2014 1 11 /08 /Août /2014 21:13

CP2.jpg

Le 4 x 100 m « France » à l’entrainement, le 7 août 2014 à Aix-les-Bains

C’est toujours un plaisir de passer des vacances studieuses en montagne. L’entraînement, la lecture, l’écriture, notamment d’articles pour le blogue Asphalte 94, remplissent une bonne partie des plaisirs du jour.

Aix-les-Bains, capitale française du thermalisme recèle des trésors sportifs qui ne sont pas dus uniquement nautisme, à l’alpinisme, au ski. La présence depuis une cinquantaine d’années d’un excellent club d’athlétisme, l’ASA, justifie le détour. Celui-ci  a révélé des champions de qualité (Robert Bogey bien entendu, recordman du monde du 4 x 1500 m, recordman de France des 5 000 et 10 000 m, champion de France de cross-country ; Paul Arpin, Pierre Carraz, Henri Lapierre et, désormais, Christophe Lemaître…). Il a organisé de multiples compétitions et championnats divers et s’est développé avec un esprit respectueux de l’individu. C’est d’ailleurs bien le minimum dans un tel cadre,  au pied du Revard, qu’appréciait la Reine Victoria, Impératrice des Indes et qui fut haut-lieu de la Résistance en 1944. Sur une  piste d’herbe courte et drue, caché dans un hippodrome ouvert aux coureurs on se sent heureux.

Le dernier-né de cette génération d’athlètes aixois ne se présente pas, c’est le don en personne, je parle de Christophe Lemaître, le champion des courses de vitesse Je l’avais brièvement rencontré il y a deux ans et apprécié connait son tempérament taiseux de montagnard. Cette année nous avons pu, Marie Fanny et moi, le revoir à l’entrainement, avec ses compagnons du 4 x 100 m « France » en attente des championnats d’Europe de Zurich. Teddy Tinmar, Ben Bassaw et Pierre Vincent (Jimmy Vicaut et Ken Romain étaient aux soins à l’INSEP) figuraient donc, il y a quelques jours, dans un spectacle dont la beauté essentielle est due à la répétition de gestes difficiles intégrant le passage d’un bâton à pleine vitesse. Une heure d’échauffement et trois essais de mise au point de la charnière 1-2 et 2-3 pour faire travailler les virages, le tout en quarante secondes, le champion d’Europe étant dans la ligne opposée.

On sait que les répétitions d’orchestre sont la musique même, que les préliminaires sont le moment le plus vivant du théâtre donc de la vie. La mise en place d’une équipe de relais, devant vous, avec ce que cela suppose d’échanges entre les entraineurs et les athlètes a quelque chose d’impérissable.

oooo

Arrivés sur le stade municipal Forestier à 17 heures, en même temps que les athlètes encadrés par Djamel Boudebidah, le responsable des relais et les entraineurs Demonière et Carraz  nous étions dans les tribunes installés seuls. Discrèteent ensuite autour de la main courante nous réalisâmes quelques instantanés photographiques. En fait nous étions les rois du monde.

La musculature impressionnante des spécialistes des très courtes distances nous éloigne de la sveltesse des marathoniens. Si Lemaitre, arrivé en bermuda de plage et musique aux oreilles ne ressemble en rien aux clichés américains et jamaïcains il est certain  que les quatre coureurs que nous avions en face de nous représentaient la quintessence de la matière. Etre placé à dix mètres de ces Teddy, Ben, Christophe ou Pierre lancés en pleine vitesse, dix mètres par seconde, en rapide et bruyant effort vous donne une leçon de réalité qu’aucun reportage radiodiffusé ou télévisé ne vous procurera. Ceci semblait plus évident encore que ce que nous avions vu quelques jours avant à Montreuil où, sous la pluie certes, nous étions près de Tyson Gay, Mahiedine Mekhissi, Vanessa Boslak ou Cindy Billaud. Sans doute le fait que le spectacle était plusieurs fois recommencé, que le plaisir de courir l’emportait sur la nécessité de gagner apparaissait mieux. D’ailleurs courir en équipe n’est-ce pas ce qui explique en grande partie le succès de nos rassemblements asphaltiens ?

Teddy, Ben, Pierre ou Christophe, quand le plaisir de courir est équipe…

Ainsi nous pouvions les voir, rien que pour nous, apparemment indestructibles. Personnellement je n’étais pas fier  à l’idée que s’il en avait manqué un ou si quelque autre s’était blessé, bien que caché à l ‘arrière de mon sac INSEP, ils m’auraient peut-être demandé de faire le quatrième, ce qui n’aurait pas facilité leurs réglages !

Tous, sans le dire, pensaient aux championnats d’Europe de Zurich à la mi-août. Zurich ville reine de l’athlétisme avec les cités scandinaves, avec son stade du Letzigrund où vingt-cinq records du monde ont été établis depuis 1928, date de sa première configuration.

 

oooo

 

Si la course n’est pas une simple extension de la marche puisque le coureur renonce à certains moments à la loi d’attraction et s’essaye à quitter le sol, si le saut n’est pas la simple possibilité d’un bond porté à son extrémité, si le lancer n’est pas juste un geste de défense magnifié par sa vitesse, l’athlétisme en équipe du 4 x 100 m à l’Ekiden est, dans son essence, le geste qui rend heureux. Semble-t-il.

C’est probablement aussi pour cela que nous allons organiser un premier relais nature le 9 novembre prochain. Certes les dieux du stade ont soif de victoires mais nous avons également notre petite musique à jouer. Entre la course de la Rentrée au Perreux le 7 septembre et cette nouvelle création, sur vingt kilomètres au Tremblay, avec trois coureurs finissant ensemble, l’esprit asphaltien innove.

 

Christian Pallandre

(Photographies de Dorothée Pallandre)

Par Christian Pallandre
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Lundi 11 août 2014 1 11 /08 /Août /2014 21:02

Après une année de break (à cause d'une blessure), Edwige a commencé début juin par un plan de reprise sur 5 semaines de 4 séances /sem et est très volontaire pour le suivre ainsi que moi. Nos coachs étaient attentifs au suivi du plan d'entrainement.

blog.PNG

Le premier objectif était de prendre plaisir à la course puis pour Edwige de goûter à la nouvelle sensation d'une course hors stade. Et cela avant le départ en vacances. Même si Edwige est tout juste prête pour l'attaque, nous avons choisi la foulée d' estivale d'azel pour sa première expérience. C'est une course plutôt difficile avec ses côtes bien pentue et surtout sous un soleil de plomb (d'ailleurs nous ne nous souvenons que de ces côtes). Nous nous sommes plutôt bien débrouillées compte tenu de la difficulté.

 

Edwige a assurée et cela avec prudence et a même réussi de doubler quelques concurrents dans les deux derniers kilomètres. C'était une course une belle course bien organisée grâce aux bénévoles. Ce matin nous avons repris l'entrainement!

 

BhelRM,
Par Bhel Monnet
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 27 juillet 2014 7 27 /07 /Juil /2014 22:10

Le départ du trail de la queue en Brie (feue la Sagittaire du bois Notre-Dame) est imminent.

Certains coureurs piaffent d’impatience ; harnachés de pied en cap comme s’ils partaient au front pour la « der des der » : chaussures à semelle ultra crantée, sac à dos d’eau, bas de contention (ma grand-mère en portait aussi), ceinture bardée de barres de céréales, téléphone portable en brassard, des lunettes verre fumé pour camoufler l’anxiété qui les assaille.

Je constate leur regard réprobateur, moi qui suis équipé comme pour un 5000m piste !

1, 2, 3 partez. Aussitôt la vigilance est de mise. Ne pas se tordre la cheville, ne pas choir en éraflant une racine, ne pas écrabouiller un colimaçon imprudent (partageons la route), et surtout éviter le VTT balai.

Mission accomplie, même pas fatigué, même pas dernier et surtout crotté.

Salué le Duo Aurélia – Dodo venu en bénévoles.

Olivier Catrou (1er au scratch en 41’41’’) et Fabrice Tartaglia (14ème en 48’24’’) accompagnèrent le vieux néo-traileur (73ème /78 en 1h18’45’’). Distance environ 10,5km.

Par Pierre Koch
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 20 juillet 2014 7 20 /07 /Juil /2014 18:44

Le simple fait de compulser la doc "Dammartin animation" (18èmes foulées dammartinoises) qui invite les coureurs férus de petites courses Seine et marnaises, je suis envahi de souvenirs vivaces comme par exemple le repas amical d'après défonce.

Trois remontées du village ça laisse des traces, ça ouvre l'appétit.

J'ai voule perpétrer ce rendez-vous incontournable mais surtout maltraiter ma vielle mécanique. Une fois n'est pas coutume. Serrage de pognes come il se doit.

Post-scriptum:

Béatement, je me pose une question existentielle:

Pourquoi les "potavalval" abandonnent-ils subrepticement ces petites courses briardes qui représentent une auus belle façon de se défouler en toute simplicité?

Une réponse n'est pas obligatoire.

L'ermite de la Brie.

Par Papy Koch
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Dimanche 6 juillet 2014 7 06 /07 /Juil /2014 21:35

Foulées de Vincennes                                                   le 29 Juin

Quelques nouvelles du 10km de la course du Château de Vincennes qui s'est déroulée le Dimanche 29 juin.

Les Asphaltiens au nombre de 6  avec un oubli du Chrono qui a bien couru sous nos couleurs: Guillaume HERNANDEZ .

Bonne ambiance et pluie fine pour cette course de fin de saison avant le repos estival. Les chronos semblent avoir été de la partie pour l'Asphalte:

271ème  Mathieu Laurent 40’23’’ 24ème V2H

  • 361 ème  Simon St Lô 41’29’’ 199ème SH
  • 363ème  Fabrice Tartaglia 41’30’’ 109ème V1H
  • 581ème  Maria Péron 43’35’’ 16ème SF
  • 129ème  Jean Michel Corty 48’58’’ 364ème V1H
  • Guillaume Hernandez ???

3427 arrivants

      Jean-Michel Corty

L’Oxy trail organisé le 29 Juin dans le parc du château de Champs sur Marne et son environnement immédiat du Val Maubuée. 13 ou 26km en une seule boucle qui malgré l’appellation accrocheuse n’ont pas convaincus nos traileurs « purs et durs ». Ils eurent raison ! Il s’agissait en réalité d’une bien belle course verte avec des passages bitumeux réconfortants, des sentiers gravillonneux de grande classe, des allées bien proprettes, des dénivelés raisonnables.

Papy très prudent pour sa carcasse emprunte la boucle de 13km.

Quelques repères au programme de la matinée : le château de Champs, la chocolaterie Meunier, la ferme du buisson, le parc du Segrais, les totems, l’axe de la terre !! Curieux, à courir absolument.

Une bonne idée pour 2015…

Coupe des Îles                                                      le 6 juillet 2014

Dommage que Bhel n’ait pas couru sous sa véritable identité. Elle aurait gagné en V2F !!! (Behl a récupéré le dossard de Christian.

Sur 10km, temps réel

Filipe Rodrigues

397ème, 92ème VH1

En 49’19’’

Jean-Paul Schilling

657ème, 25ème VH3

En 57’13’’

Isabelle Franqueza

488ème, 7ème VF2

En 51’56’’

Myriam Lardenois

707ème, 50ème VF1

En 59’16’’

Benoît Bourgoin

499ème, 116ème VH1

En 52’04’’

Pierre Koch

810ème, 2ème VH5

En 1h07’26’’

Sur 5,2km, temps réeel

Olivier Catrou

7ème, 3ème VH1

En 17’52’’

Alain Waterloos

93ème, 21ème VH1

En 26’52’’

Isabelle Corneille

41ème, 1ère VF1

En 22’06’’

Denise Corbillon

111ème, 2ème VF3

En 28’55’’

Daniel Corbillon

52ème, 5ème VH3

En 22’33’’

André Maugan

117ème, 1er VH5

En 29’54’’

Bhel Rolland-M

68ème

En 24’22’’

 

 

 

Par Jean-Michel, pour le bureau
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Présentation

News

  ---  ---

Relais du Tremblay

1 ère édition 

9 nov. 2014

Tract affiche

10 réflexes en Or

Sport et santé

Images Aléatoires

  • Relais-Club-200900114.jpg
  • Relais-Club-200900045B.jpg
  • ekiden 084

Rechercher

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés