Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Asphalte 94

Qui va piano va sano

Certains, comme Serge, courent leur premier marathon 2 ans et demi après avoir rejoint l'Asphalte 94. Pour d'autres, il faut 12 ans.

Le temps que l'envie naisse, que Claire et Magali d'Athlé Santé l'aient fait, que je croie que c'est possible, que j'accompagne mon collègue François sur les 10 derniers kms de son marathon et l'entende dire " jamais plus".

Le temps aussi que mes enfants me vêtissent enfin de pied en cape comme "un vrai coureur", avec la montre GPS qui va bien.

Le temps que j'accepte de prendre sur mon temps de travail pour courir à midi sur l'Ile de Puteaux avec Stéphane et passer, enfin, à 3 entraînements par semaine

Les rendez-vous manqués de 2010 et 2011 : le syndrome de l'essuie glace et une entorse en courant sur le seul trottoir de Saint Georges es Allier

Le temps qu'on me parle de la super pommade anti ampoules NOK à appliquer pendant 1 mois avant le jour J et des compeeds, et que Valérie me convertisse aux barres de Gerblé Amande: le diable est dans les détails.

Et pendant toutes ces années, les conseils, les encouragements, le programme d'entraînement et les "super!"  de Anne, la super Anne, la super coach d'Athlé Baskets Mouillés 

Et 3 mois d'un entraînement particulièrement hivernal

 

J-1 : Messages d'encouragement à la pelle. Les points de rendez vous stratégiques sont fixés avec mes amis et ma fille Marie, venue de Belgique avec son vélo pliable et la potion magique préparée par mon gendre.   

Le soir, pâtes cuites par ma Maman. On installe l'appli " Find my friends" sur l'iphone de mon père pour qu'il suive la course au GPS. Pour la première fois de ma vie, sur les conseils de collègues, j'achète l'Equipe : la photo de Bikila gagnant, pieds nus, le marathon à Rome aux JO en 1960 sous l'arc de Constantin est incroyable!

 bikila.JPG

J: Temps idéal, beau et frais. Dans le sas rose, les derniers sms des amis tombent  : "vas y", " vu le départ à la télé, où étais tu ? ". Plus d'une heure après les champions, le sas rose passe enfin la ligne. Le soleil dans les yeux, enfin lâchés, nous descendons les Champs jusqu'à la place de Concorde que nous foulons allègrement en sens inverse et sans voiture. Nous sommes les rois du monde.  

 

10 premiers km sympas, avec un ancien collègue retrouvé par hasard parmi 50 000 coureurs.

 

km 15: Bois de Vincennes. L'Asphalte court à notre rencontre. Anne, Valérie, la fine équipe d'Athlé Santé, Denise (toujours là sur mes "premières" )..

 

km 18: les premières douleurs au dos. Si j’avais su, je les aurais faits, les gainages. Je photographie 2 coureurs Japonais sur fond de Notre Dame.

 

km 25: Ile de la Cité, je repère Marie avec une amie. Les tunnels le long de la Seine, même ventilés, c'est long, c'est long. Un V3 court après avec (après ?)  les jeunes filles de son club pour leur premier marathon : c'est son 33ème.

 

km 31: mes amis sont postés bd Mirabeau, Michel et famille au grand complet,  ça fait chaud au coeur et ça redonne de l'élan: au km 32, deux voix dans ma tête : une forte, "encore 10 km à tenir " et une petite, inattendue, " dommage, plus que 10". Je cours pour Evelyne.

 

km 33: l'essuie glace réapparaît au genou gauche. Non, pas maintenant! Je marche (vite) 200 ms, ça calme un peu la douleur et ça repart.  

 

km 35: porte d'Auteuil. Je retrouve mes amis et Marie en vélo. Et là, pendant 7 km, dans le bois de Boulogne, pour oublier que ça fait mal, c'est :  "Marie, raconte moi une histoire", "encore", "encore". Je cours doucement, mais j'en double beaucoup qui marchent, c'est chouette.

 

Porte Dauphine: Pierre et Simon courent les 400 derniers m à côté de moi.

 

Derniers 100 m: j'allonge la foulée pour " courir propre"

 

Ça y est! C'est fait!  Ma fille Pauline texte de Chine: "alors? alors?". Alors, 5h 18. Qui va piano va sano.

 

Merci, merci à tous ceux qui ont construit petit à petit ce marathon avec moi. Merci à tous de vos félicitations, de cette fête. Le marathon, c'est possible!

 Nathalie.jpg

Et maintenant, quoi?

 

Le T shirt d'une dame disait : " 69 ans, mon premier marathon". Vite, une idée de « première » pour mes 69 ans ! Restent moins de 13 ans pour la préparation.

Marathoniens

Partager cet article

Commenter cet article

Flora 16/04/2013 12:04


Félicitations Nathalie !! Tous tes efforts ne seront pas restés vains, vraiment un tres grand bravo a toi, de ne pas avoir perdu espoir apres tous les malheurs des années précédentes et d'avoir
enfin franchi la mythique ligne ;) J'espère un jour pouvoir faire aussi bien ^^ Bises !

Valérie 15/04/2013 23:27


Bravo Nathalie, tu l'as fait et tu l'as fini en pleine forme ! tu es mon modèle. J'espère un jour en faire autant que toi.

smacadam 15/04/2013 16:15


Bravo NAT


Les douleurs ressenties lors d'un marathon, s'assimilent selon certaines revues, à celles d'un accouchement ; alors comme je ne possède qu'une référence sur les deux, je n'aurai qu'une chose à te
dire : bienvenue à ton troisième enfant !!!


Bienvenue dans la confrérie des MARATHONIENS ...!!!

Daniel 13/04/2013 17:12


Merci Nathalie pour cet article aussi vivant qui doit donner aux néophytes l'envie de se lancer mais attention... maintenant que tu y as goûtée t'es fichue ! Tu en referas un autre.. et un
autre... et tout cela avant tes 69 ans !!!


En tous les cas bravo pour avoir tenté cet essais réussi toi qui, à l'époque, était venue au club uniquement dans le but de retrouver une condition acceptable te permettant de gravir le Mt Blanc,
ton Graal de l'époque ! Et bien à mon sens tu viens de gravir un autre sommet !!! Bises.

christian pallandre 13/04/2013 14:47


Lorsque j'ai   su que Nathalie allait courir le Marathon de Paris  je  n'ai jamais douté. Lorsque j'ai  entendu qu'elle était arrivée j'ai regretté encore ce
Glazig manqué de l'an passé (abandon sur blessure avant la course). Lorsque j'ai compris qu'elle était en Chine il y a quelques semaines j'ai senti qu'elle nous préparait
quelque chose de grand ! Lorsque  j'ai vu qu'elle  répondait aux courriels juste le lendemain de la course j'ai pensé qu'elle était toute fraîche après l'aventure et qu'elle allait
nous écrire une belle page d'asphalte mais avec l'aisance avec laquelle elle fait tout, y compris les cent derniers mètres pour "courir propre"  je me demande si 42,195 km ce
n'est pas un peu trop court elle et pour certaines et certaines. Alors maintenant quoi ? un autre ?


Christian